Mon tour de France de l’Occupation

Mercredi 28 juin, je pars avec mon vélo électrique suivre les traces de la Seconde guerre mondiale en France. Plus précisément, les stigmates de l’Occupation de la France par l’Allemagne nazie entre 1940 et 1944 et tout ce qu’elle a impliquée: collaboration, résistance, déportation. Comment les Français ont-ils vécu dans la France de Vichy ? Ont-ils souffert ? Tenté de mener une vie « normale » ? Surtout, comment les femmes, qu’elles soient françaises ou non, ont-elle été traitées par leurs compatriotes masculins et par les Allemands ? Comment ont-elles réagi à l’Occupation ?

A toutes ces questions, je vais chercher des réponses. Je ne me concentre pas, pour l’instant, sur un aspect en particulier: ni Shoah, ni résistance, ni collaboration. J’essaie d’envisager la France dans son ensemble, dans ses contrastes et ses contradictions. Plusieurs dizaines de livres, films et musées retracent cette histoire. Mon épopée n’est pas originale. Je ne sais pas ce que j’en rapporterai.

Vous pourrez la suivre sur mon compte Twitter principalement (aperçu ci-contre). L’aventure a déjà commencé le 8 juin dernier lors de ma visite au mémorial de la Shoah à Paris. Mais bien d’autres endroits (Bobigny, Drancy, Champigny-sur-Marne) sont à découvrir en Ile-de-France, que je n’ai pas encore eu le temps de visiter. Mon « tour de France de l’Occupation » se déroulera en France, hors région parisienne. Je pourrai éventuellement le compléter à mon retour le 15 juillet.

Ce tour de France n’a rien à voir avec l’événement sportif. Je compte prendre le train avec mon vélo électrique pour relier mes 18 étapes. Le vélo servira à mes déplacements hors-train. L’état de mon genou ne me permettant pas de me déplacer en vélo traditionnel.

Voici les étapes prévues:

1- Compiègne, camp de Royallieu (mercredi 28 juin)

Départ: Toussus-le-Noble (Yvelines).

Vélo jusqu’à Orsay, RER jusqu’à Paris-Nord, puis TER jusqu’à Compiègne (Oise). Vélo jusqu’au camp de Royallieu.

Après visite du camp, retour à Compiègne en vélo.

Départ pour Saint-Omer (Pas-de-Calais) : TER jusqu’à Aulnoye-Aymeries, TER jusqu’à Lille Flandres, TER jusqu’à Saint-Omer.

Nuit à Saint-Omer.

2- Saint-Omer, La Coupole (jeudi 29 juin)

Départ: Saint-Omer (Pas-de-Calais).

Vélo jusqu’à La Coupole (musée), puis retour à la gare de Saint-Omer.

Départ pour Valognes (Manche): TER jusqu’à Calais Ville, TER jusqu’à Amiens, TER jusqu’à Rouen, TER jusqu’à Caen, TER jusqu’à Valognes.

Nuit à Valognes.

3- Quinéville et Cherbourg, musées (vendredi 30 juillet)

Départ: Valognes (Manche).

Vélo jusqu’au musée de la Liberté retrouvée, à Quinéville.

Après visite du musée, départ pour Cherbourg en vélo. Visite du musée de la Libération.

Nuit à Cherbourg.

4- Maillé, Maison du souvenir (samedi 1er juillet)

Départ: Cherbourg (Manche).

Intercités jusqu’à Caen, Intercités jusqu’à Tours, TER jusqu’à Maillé (Indre-et-Loire).

Visite de la Maison du souvenir (village martyr).

Départ pour Limoges (Haute-Vienne):  TER jusqu’à Poitiers, TER jusqu’à Limoges.

Nuit à Limoges.

5- Oradour-sur-Glane (dimanche 2 juillet)

Départ: Limoges (Haute-Vienne).

Vélo jusqu’à Oradour-sur-Glane, visite du village martyr.

Retour à Limoges en vélo.

Nuit à Limoges.

6- Limoges et Brive-la-Gaillarde, musées (lundi 3 juillet)

Visite du musée de la Résistance de Limoges.

Départ pour Brive-la-Gaillarde (Corrèze) en TER.

Visite du musée Edmond Michelet.

Nuit à Brive-la-Gaillarde.

7- Journée en train (mardi 4 juillet)

Départ: Brive-la-Gaillarde (Corrèze)

TER jusqu’à Toulouse, TER jusqu’à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Nuit à Pau.

8- Pau, musée de la Résistance et de la déportation (mercredi 5 juillet)

Visite du musée de la Résistance et de la déportation de Pau.

Nuit à Pau.

9- Gurs, camp d’internement (jeudi 6 juillet)

Départ: Pau (Pyrénées-Atlantiques)

Vélo jusqu’à Gurs. Visite du camp d’internement. Retour à Pau en vélo.

Nuit à Pau.

10- Journée en train (vendredi 7 juillet)

Départ: Pau (Pyrénées-Atlantiques)

TER jusqu’à Toulouse, Intercités jusqu’à Marseille, TER jusqu’à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Nuit à Aix-en-Provence.

11- Aix-en-Provence, camp des Milles (samedi 8 juillet)

Vélo jusqu’au camp des Milles. Visite du camp d’internement. Retour à Aix en vélo.

Nuit à Aix-en-Provence.

12- Fontaine-de-Vaucluse, musée Jean Garcin (dimanche 9 juillet)

Départ: Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

TER jusqu’à Marseille, TER jusqu’à Miramas, TER jusqu’à L’Isle-sur-la-Sorgue. Vélo jusqu’à Fontaine-de-Vaucluse (Vaucluse).

Visite du musée Jean Garcin. Retour en vélo à L’Isle-sur-la-Sorgue.

Nuit à L’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse).

13- Grenoble, musée de la Résistance et de la déportation (lundi 10 juillet)

Départ: L’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse)

TER jusqu’à Avignon, TGV jusqu’à Valence, TER jusqu’à Grenoble (Isère).

Visite du musée de la Résistance et de la déportation de Grenoble.

Départ pour Saint-Étienne (Loire): TER jusqu’à Lyon, TER jusqu’à Saint-Étienne.

Nuit à Saint-Étienne.

14- Saint-Étienne et Lyon, mémoriaux (mardi 11 juillet)

Départ: Saint-Étienne (Loire).

Visite du Mémorial de la Résistance et de la déportation de la Loire.

Départ pour Lyon (Rhône): TER jusqu’à Lyon.

Visite du Mémorial de la prison de Montluc.

Nuit à Lyon.

15- Lyon, Mémorial de la Résistance et de la déportation (mercredi 12 juillet)

Départ: Lyon (Rhône).

Visite du Mémorial de la Résistance et de la déportation.

Départ pour Martigny-le-Comte (Saône-et-Loire): TER jusqu’à Chalon-sur-Saône, TER jusqu’à Montchanin, TER jusqu’à Génelard. Vélo jusqu’à Martigny-le-Comte.

Nuit à Martigny-le-Comte.

16- Génelard, Centre d’interprétation de la ligne de démarcation (jeudi 13 juillet)

Départ: Martigny-le-Comte (Saône-et-Loire)

Vélo jusqu’à Génelard (Saône-et-Loire). Visite du Centre d’interprétation de la ligne de démarcation.

Départ pour Besançon (Doubs): TER jusqu’à Montchanin, TER jusqu’à Dijon, TER jusqu’à Besançon.

Nuit à Besançon.

17- Besançon, musée de la Résistance et de la déportation (vendredi 14 juillet)

Départ: Besançon (Doubs)

Visite du musée de la Résistance et de la déportation.

Départ pour Strasbourg (Bas-Rhin): TER jusqu’à Belfort, TER jusqu’à Strasbourg.

Nuit à Strasbourg.

18- Natzweiler, camp du Struthof (samedi 15 juillet)

Départ: Strasbourg (Bas-Rhin)

TER jusqu’à Rothau, vélo jusqu’à Natzweiler.

Visite du camp de concentration du Struthof.

Départ pour Toussus-le-Noble (Yvelines): vélo jusqu’à Rothau, TER jusqu’à Strasbourg, TGV jusqu’à Massy, vélo jusqu’à Toussus-le-Noble.

FIN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s