Trump-Poutine : le couple que tout oppose

Trump embrasse Poutine sur une fresque du restaurant lituanien Keulė Rūkė à Vilnius.

Malgré le rapprochement entre le candidat à la présidentielle américaine et le président russe, tout oppose Donald Trump et Vladimir Poutine. En cas d’élection du milliardaire américain, pas sûr que les relations entre Etats-Unis et Russie se réchauffent, car leurs intérêts leur dictent le contraire.

Les contraires s’attirent. Le 17 juin, Poutine a salué la volonté de Trump de « rétablir entièrement » les relations entre Moscou et Washington. Lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg, sorte de « Davos » russe, le président russe a évoqué une « personnalité spectaculaire » en parlant du magnat américain. Le journaliste américain Fareed Zakaria a tenté de lui forcer la main : « Vous tenez Trump en haute estime, non ? » Mais Poutine n’a pas réagi à cette provocation. « Je ne lui ai jamais porté de tels sentiments, mais vous ne trouvez pas qu’il est extraordinaire ? » a-t-il ironisé. Avant de reprendre son sérieux : « La Russie travaillera avec tout président élu par les Américains, quel qu’il soit ». Et à la surprise générale, Poutine a finalement qualifié les Etats-Unis de « seule superpuissance au monde ».

Des propos inattendus, « probablement lancés un peu à l’emporte-pièce », estime le journal russe Moskovski Komsomolets. Le président russe n’a toutefois pas dérogé à son credo habituel : « Le monde a besoin d’un pays puissant comme les Etats-Unis, mais la Russie ne veut pas qu’on lui apprenne à vivre », cite le site d’info russe Kommersant.

Ces récentes déclarations rappellent les fleurs déjà lancées par Vladimir Poutine à Donald Trump fin 2015. Il a qualifié le candidat républicain d’ « homme brillant et plein de talent, favori incontesté de la course présidentielle ». Sensible aux compliments, ce dernier lui a répondu sur la chaîne américaine ABC : « Si Poutine dit que je suis brillant et d’autres choses très gentilles, je l’accepte au nom de notre pays, car c’est positif pour nous de bien nous entendre avec la Russie ».

Car Trump a lui-même initié ce rapprochement surprise avec l’homme fort du Kremlin, en mauvais termes avec les Etats-Unis depuis la crise ukrainienne de 2014 et l’annexion de la Crimée. Le milliardaire américain a affirmé en octobre 2015 qu’il pourrait « probablement très bien s’entendre avec Vladimir Poutine ». car il « n’aime pas Obama du tout ». « Tant que Poutine attaque l’EI, je suis pour les bombardements russes en Syrie », a-t-il ajouté au cours d’un entretien diffusé sur la chaîne chaîne CBS.

« Trump a reproché à Obama d’avoir été trop faible face à la Russie »

Au train où vont les choses, les deux provocateurs deviendront-ils de fidèles alliés en cas de victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine ? Pas si sûr, car outre ces compliments interposés, tout oppose les deux hommes. Qui ne se sont jamais vu.

«  Trump a reproché à Obama d’avoir été trop faible face à la Russie », rappelle Hadrien Desuin, chercheur en relations internationales interrogé par lefigaro.fr. «  Ce sont deux mâles dominants aux discours décomplexés, analyse l’universitaire. Ils assument tous deux une politique d’intérêt pour leur nation. » « Make America great again » (« Refaire des Etats-Unis un grand pays »), revendique l’un. L’autre entend restaurer la grandeur de la Russie. De sorte que si leur vision du monde les rapproche, leurs intérêts mutuels les éloignent : «  Trump n’a pas l’intention de renoncer au bouclier anti-missile développé par Bush fils puis Obama, affirme Hadrien Desuin. La récente inauguration de la base de lancement anti-missile en Roumanie a été très mal perçue par Moscou. »

Sur le site Alantico.fr, Michael Lambert défend lui d’autres arguments pour opposer le candidat américain et le président russe : « Trump souhaite construire un mur entre le Mexique et les Etats-Unis, et renforcer le contrôle des frontières canadiennes. Tandis que Vladimir Poutine souhaite au contraire se rapprocher des pays voisins, selon le doctorant en relations internationales. On est donc dans une perspective d’expansion de l’influence, alors que Trump a une position plus désengagée de l’international, comme en atteste ses propos sur la guerre en Irak ou il souhaitait un retrait des troupes américaines. » 

Pour le moment, Trump tente de ne pas s’opposer à Poutine en rentrant dans des débats techniques et houleux, notamment en ce qui concerne la politique internationale. Mais les experts prédisent que Trump, s’il est élu, s’opposera à la Russie en ce qui concerne la politique en Arctique et au Moyen-Orient.

Baiser précoce à Vilnius

L’image du couple Trump-Poutine a pourtant déjà fait le tour du monde. En Lituanie, un restaurant libertaire a recouvert sa façade d’une fresque représentant un « baiser fraternel » entre les deux hommes politiques (voir ci-contre). L’œuvre détourne le célèbre baiser entre Leonid Brejnev et Erich Honecker peint sur le mur de Berlin en 1979.

« Make everything great again » (« Faire que tout soit grand à nouveau »), peut-on lire à gauche de la fresque. Un slogan qui rappelle celui de Trump candidat à la présidentielle américaine,  «Make America great again » (« Refaire des États-Unis un grand pays »).

« On a l’impression d’avoir une nouvelle guerre froide et l’Amérique pourrait avoir un président qui cherche à faire ami-ami avec la Russie », a expliqué le dirigeant du restaurant dont la façade accueille le graffiti. A ses yeux, les deux leaders ne manquent pas de points communs : « Ils ont tous les deux un égo gonflé à bloc et il est drôle de voir qu’ils s’entendent si bien ».  Fantasme ou réalité, le couple terrible américano-russe n’a pas fini d’inspirer, critiques ou admirateurs.

M.A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s