En mode touriste : j’ai visité Marrakech et sa place à arnaques

Le nombre de touristes étrangers a reculé de 5% au Maroc en 2015. Avec ses restaurateurs, charmeurs de serpents et autres danseuses orientales, la place mythique Jemaa el-Fna continue pourtant à attirer les Européens. Et tous les moyens sont bons pour leur faire sortir le porte-monnaie.

Les touristes européens se méfient du Maroc depuis l’attaque terroriste de Sousse en Tunisie voisine, qui a fait 38 morts en juin dernier. La place Jemma el-Fna de Marrakech n’a connu qu’un seul attentat, en 2011.

Les touristes européens se méfient du Maroc depuis l’attaque terroriste de Sousse en Tunisie voisine, qui a fait 38 morts en juin dernier. La place Jemaa el-Fna de Marrakech n’a connu qu’un seul attentat, en 2011.

Place symbole de Marrakech, Jemaa el-Fna abrite trois activités : le petit commerce (en périphérie), la restauration (au centre) et la culture avec ses acrobates, tatoueurs et danseurs. Tous visent la même clientèle : les touristes, qu’ils soient nationaux ou étrangers.

Place symbole de Marrakech, Jemaa el-Fna abrite trois activités : le petit commerce (en périphérie), la restauration (au centre) et la culture avec ses acrobates, tatoueurs et danseurs. Tous visent la même clientèle : les touristes, qu’ils soient nationaux ou étrangers.

La place Jemaa el-Fna a été classée au patrimoine mondial oral et immatériel de l’humanité par l’Unesco. Mais les conteurs, symboles de la place, ont peu à peu déserté le lieu. Les charmeurs de serpents et éleveurs de singe les ont remplacés.

La place Jemaa el-Fna a été classée au patrimoine mondial oral et immatériel de l’humanité par l’Unesco. Mais les conteurs, symboles de la place, ont peu à peu déserté le lieu. Les charmeurs de serpents et éleveurs de singe les ont remplacés.

Avant de s’installer, les commerçants doivent se déclarer auprès des autorités publiques. Mais beaucoup s’en passent. Lorsque la police débarque, les étals de bijoux et bibelots sont débarrassés en vitesse.

Avant de s’installer, les commerçants doivent se déclarer auprès des autorités publiques. Mais beaucoup s’en passent. Lorsque la police débarque, les étals de bijoux et bibelots sont débarrassés en vitesse.

Pour appâter le client, les commerçants n’hésitent pas à brader les prix. Certains prétendent offrir la dégustation avant de réclamer leur dû.

Pour appâter le client, les commerçants n’hésitent pas à brader les prix. Certains prétendent offrir la dégustation avant de réclamer leur dû.

Produits préférés des touristes étrangers, les fruits secs (amandes, abricot, dattes) et les pâtisseries orientales partent comme des petits pains. En souvenir, les visiteurs remmènent dans leur valise de l’huile d’argan, de la céramique, des tapis berbères et des babouches.

Produits préférés des touristes étrangers, les fruits secs (amandes, abricot, dattes) et les pâtisseries orientales partent comme des petits pains. En souvenir, les visiteurs rapportent dans leur valise de l’huile d’argan, de la céramique, des tapis berbères et des babouches.

Parmi les spécialités culinaires de la place Jemaa el-Fna, les escargots... Bien loin derrière les tajines et couscous nationaux.

Parmi les spécialités culinaires de la place Jemaa el-Fna, les escargots… Bien loin derrière les tajines et couscous nationaux.

Les conteurs disparaissent et les restaurateurs progressent. Le coin restauration occupe désormais près de la moitié de la place Jemaa. Un numéro unique distingue une baraque d’une autre.

Les conteurs disparaissent et les restaurateurs progressent. Le coin restauration occupe désormais près de la moitié de la place Jemaa. Un numéro unique distingue une baraque d’une autre.

Pour faire face à la crise, le royaume mise sur le tourisme intérieur. Le marché domestique représente actuellement 33% de l’activité touristique totale, contre 25% en 2012. Partis à la dernière minute pour profiter des week-ends prolongés, les Marocains ont permis un sursaut du tourisme à Marrakech en 2015.

Pour faire face à la crise, le royaume mise sur le tourisme intérieur. Le marché domestique représente actuellement 33% de l’activité touristique totale, contre 25% en 2012. Partis à la dernière minute pour profiter des week-ends prolongés, les Marocains ont sauvé le tourisme à Marrakech en 2015.

Bien que morose, le tourisme marocain a donc évité le désastre en 2015. Les terrasses de cafés sur la place Jema el-Fna continuent à faire le plein après 16 heures, heure à laquelle le soleil se couche en hiver.

Bien que morose, le tourisme marocain a donc évité le désastre en 2015. Les terrasses de cafés sur la place Jemaa el-Fna continuent à faire le plein après 17 heures, heure à laquelle le soleil se couche en hiver.

M.A.

31 janvier 2016 – ESJ Lille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s